Le haïku traditionnel est un bref poème japonais de 17 syllabes scandées en trois séquences de 5-7-5 mesures. Subtil, insolite, humoristique, il évoque de façon directe ou allusive la saison et se fait graffiti de l'instant. Roue des cinq saisons tente de capter en douceur le temps météorologique et le Temps tout court. Chaque saison est suggérée par 7 poèmes : printemps, été, automne, hiver et Nouvel An (dans les almanachs poétiques japonais, cette période particulière fait figure de cinquième saison). Les haïkus adoptent un mètre souple et toujours impair (5-7-5 mais aussi 7-7-5 ou encore 7-7-3) ainsi que des présentations variées : gammes, échelles, inflexions mélodiques qui s’inspirent librement de la corde fluide et chantante de la calligraphie orientale.

 

 

Tanka

(Haïku + 2 séquences)

 

Neige et pluie mêlées

 

En rafales dans tes yeux

 

Et le vent qui hurle

 

Apprendrai-je un jour

 

A saisir les cris du cœur